Qu’est-ce que le Sterifilt ?

Le Sterifilt est un filtre à particules membranaire développé exclusivement dans le cadre de la réduction des risques liés à l’injection de drogues. Il élimine les particules insolubles de la solution à injecter.

Pourquoi un nouveau Sterifilt ?

Devant la forte augmentation des injections de médicaments habituellement destinés à être absorbés par voie orale (comprimés et gélules) qui contiennent un taux élevé d’excipients le Sterifilt disponible jusqu’à ce jour a montré certaines limites.

Les usagers rencontrant des difficultés à opérer une bonne filtration des particules insolubles sont les moins enclins à filtrer la solution à injecter. Les améliorations apportées au Sterifilt visent à supprimer les freins à son utilisation et à accroître son acceptabilité, tout en conservant la même efficacité de filtration.

Le nouveau Sterifilt a été conçu pour répondre à ces pratiques en s’appuyant sur l’expérience des usagers et remédier en particulier au risque de colmatage du modèle précédent et à sa relative lenteur de filtration des médicaments. Ce nouvel outil permet désormais d’éliminer rapidement les excipients de la solution à injecter.


Un filtre universel qui élimine la quasi-totalité des particules d’une solution à injecter

Comme son prédécesseur, ce nouveau Sterifilt est compatible avec la majorité des seringues à aiguille sertie de type insuline et avec toutes les seringues sans aiguille à embout Luer (1ml, 2ml, 5ml…).

Il se compose d’un corps et d’une membrane filtrante en polypropylène, sertie d’une bague verte perforée en aluminium qui la protège et sert de pré-filtre.

Il élimine 90% des particules de plus de 5µm et 93% des particules de plus de 10µm.

D’un diamètre de 15mm pour une surface de filtration de 1,74 cm2, ce modèle garantit une filtration grande vitesse : il élimine les excipients du Subutex en 11 secondes et les impuretés des poudres (cocaïne, héroïne, cathinones) en 10 secondes.

Objectifs

>> Réduire les risques liés à l’injection de particules insolubles tels que les abcès, les phlébites, les « poussières », les œdèmes et les complications pulmonaires en éliminant la quasi-totalité des impuretés de la solution à injecter.
>> Promouvoir l’usage unique et personnel des filtres, dont la réutilisation et le partage jouent un rôle majeur dans les infections par des micro-organismes et les transmissions virales (VIH, hépatites).
>> Préserver le capital veineux en protégeant la pointe de l’aiguille.
>> Encourager l’adoption d’une méthode de préparation aseptique par l’emploi d’un filtre stérile, dont la forme et l’emballage permettent d’éviter de toucher la membrane avec les doigts et donc de la contaminer.


Prévenir les abcès, endocardites et complications pulmonaires

Des particules insolubles de plus de 10 µm sont présentes dans la quasi-totalité des solutions injectées.
Elles abîment les veines et obstruent les vaisseaux pulmonaires.
Elles augmentent également le risque d’abcès et d’endocardite.
En éliminant la quasi-totalité des particules de plus de 10 µm, Sterifilt réduit considérablement ces risques.

Subutex 8 mg non filtré
Subutex 8 mg filtré avec Sterifilt

Images : Dr Brouquié, Centre hospitalier Thuir, (France)


Réduire les infections bactériennes, fongiques (champignons) et virales

Au cours de leur manipulation, les filtres sont souvent contaminés par des bactéries et des champignons. Le design du nouveau Sterifilt évite tout contact direct des mains avec sa partie filtrante. Il est, en outre, distribué sous blister stérile.

La réutilisation et le partage des filtres sont une cause fréquente de contamination virale par le VHC*. Les personnes qui réutilisent ou partagent des des filtres ont 2,4 à 16,4 fois plus de risques d’être contaminées. Les filtres à membrane sont moins réutilisés que les filtres en coton ou les filtres à cigarette. Le Sterifilt permet ainsi de réduire les risques viraux.

(*) Plusieurs cohortes ont démontré que le partage des filtres en coton était un indicateur fort pour la séroconversion du VHC : risque relatif ajusté de 16,4 (Bruandet et al., 2006), de 2,4 (Thorpe et al., 2002) et de 2,83 (Hagan et al., 2010).


Acceptabilité

Parmi les nouveaux utilisateurs :
>> 87,2% indiquent qu’il est facile à utiliser,
>> 85,9% estiment qu’il est adapté à leurs besoins,
>> 83,7% que le temps de filtration est (très) satisfaisant,
>> 86% que ce filtre est efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *